Logo Bretagne Le leader de la formation à la sécurité routière
menu
contact
Stages récupération de points Stages clients Groupama Stages Grand Public Stages Particuliers Stage Justice
mars 2021
 

Aides à la conduite et vigilance au volant

Les aides à la conduite sont de plus en plus présentes dans les véhicules. Selon le type d’assistance, elles offrent un confort de conduite, permettent d’alerter le conducteur en cas de danger sur la route ou encore de prévenir certains accidents. Toutefois, leur utilisation n’est pas sans conséquence sur le comportement du conducteur qui peut devenir moins vigilant. Centaure fait le point.
/FCKeditor/UserFiles/Image/Tetiere/AdobeStock_63590302_tetiere.jpg

Les nouvelles aides à la conduite

Les aides à la conduite ou ADAS (Advanced Driving Assistance systems) se basent sur des avancées technologiques pour assister le conducteur. Elles sont une transition vers la voiture autonome, dont la finalité est de supprimer toute intervention du conducteur.

Freinage automatique d’urgence

Le système de freinage automatique d’urgence (AEB) avertit le conducteur en cas de potentielle collision à l’avant de la voiture. Grâce à un radar, une caméra et un lidar combinés aux informations de vitesse et de trajectoire de la voiture, le système peut déterminer une situation dangereuse. En cas de risque de collision imminent et si le conducteur n’intervient pas, le système enclenche automatiquement les freins.

Eclairage intelligent


Plusieurs véhicules disposent de feux de route automatiques permettant un éclairage intelligent. Grâce à un capteur de caméra, le système passe en feux de croisement lorsqu’il détecte un véhicule qui arrive en sens inverse ou situé à l’avant. Une fois que les véhicules ne sont plus détectés, le système réactive les feux de route. Le conducteur dispose ainsi d’une meilleure visibilité sans éblouir les autres usagers.

Surveillance de l’attention du conducteur

Certaines aides à la conduite sont capables de surveiller l’attention du conducteur grâce à des caméras, capteurs et radars implémentés dans le véhicule. Ces systèmes peuvent contrôler les clignements des paupières et l’inclinaison de la tête qui précédent la somnolence. En cas de baisse de la vigilance, ils alertent le conducteur par une alarme sonore et/ou visuelle.

Bosch a mis au point un système de ce type utilisant l’IA qui est capable de distinguer ce que fait le conducteur (s’il tourne sa tête vers un passager, s’il est déconcentré ou fatigué). Le système se base sur les images de la caméra pour déterminer la disponibilité du conducteur et ainsi l’avertir par une alerte sonore. D’autre part, grâce à une caméra située au niveau du rétroviseur central, le système peut surveiller l’ensemble des occupants du véhicule et avertir en cas de danger, lorsque la ceinture de sécurité est détachée par exemple. Il peut également repérer un siège-auto pour bébé situé sur le siège avant et ainsi désactiver l’airbag correspondant.

Détection de présence dans l’angle mort

Certains véhicules sont équipés de dispositif de détection de présence dans les angles morts (BSD). Pour ce faire, un capteur radar ou infrarouge surveille la zone située dans l’angle mort et alerte le conducteur en cas de présence de véhicules, piétons, motards ou encore cyclistes... L’alerte peut prendre la forme d’un voyant sur le rétroviseur extérieur ou sur un écran.

Assistance lors du changement de voie et de la marche arrière

D’autres systèmes permettent d’avertir le conducteur en cas de situation dangereuse lors du changement de voie ou de la marche arrière. Le système d’assistance au changement de voie (LCA) alerte le conducteur qui souhaite changer de file lorsqu’un véhicule s’approche à grande vitesse. Pour cela, le système utilise des calculateurs combinés à un capteur radar.

L’alerte de trafic transversal arrière (RCTA) prévient le conducteur qui effectue une marche arrière si un véhicule s’approche du côté gauche ou droit afin d’éviter une collision. Cette aide à la conduite s’avère très utile lors des manœuvres de stationnement.

Détection d’une pré-collision à l’arrière

Certains dispositifs ont pour but de limiter les blessures lorsqu’une collision ne peut être évitée. C’est le cas du système de pré-collision à l’arrière qui surveille les véhicules situés derrière et préactive les équipements de sécurité (ceintures de sécurité, airbag...).

Affichage tête haute

Pour faciliter la lecture des informations de conduite, Panasonic a mis au point un affichage tête haute en réalité augmentée. Cette technologie est disponible sur la nouvelle Mercedes classe S.
Ce système projette sur le pare-brise de la voiture des indications de navigation. Grâce à un dispositif de rétroviseur numérique développé par Texas Instruments, les informations semblent apparaître sur la route à une distance de 10 mètres. Pour ce faire, le système utilise un radar de recul et des capteurs optiques. Le conducteur peut ainsi visualiser son parcours via des flèches directionnelles « apposées sur la chaussée » ainsi que sa vitesse sans avoir à quitter les yeux de la route.

Prédiction des intentions des usagers de la route

Au volant, le conducteur doit analyser la route pour pouvoir anticiper. Pour l’aider, l’équipementier Valeo a mis au point la technologie Move Predict.ai qui permet de prédire les intentions des usagers vulnérables de la route situés à proximité du véhicule grâce à l’utilisation d’un lidar, de caméras Fish Eye et de l’IA pour analyser l’environnement du véhicule. Le système est capable de prédire le comportement des usagers de la route en fonction de leur niveau d’attention ou de distraction
(ex : usage du téléphone portable). Ainsi, si un usager s’apprête à traverser la route ou à changer de trajectoire, le système alerte le conducteur et peut enclencher le système de freinage d’urgence.

Les nouvelles aides à la conduite pour les motos

Avertisseur de collision à 360°

La société Ride Vision a lancé un système de détection des collisions à 360° pour prévenir les accidents à moto. Grâce à deux caméras situées à l’avant et l’arrière de la moto et une Intelligence artificielle, le système peut alerter le pilote en amont en cas de risque d’accidents. Dans ce cas, des indicateurs à LED s’affichent sur les rétroviseurs pour permettre au pilote d’anticiper. Outre le risque de collision, le système peut également prévenir le pilote en cas de non respect de la distance de sécurité, de dépassement dangereux ou de véhicules présents dans l’angle mort.

Dans le même esprit, Bosch propose un système avancé à la conduite composé d’un régulateur de vitesse adaptatif (ACC), d’un avertisseur de collision avant et d’un avertisseur d’angle mort.
Pour ce faire, le système utilise un capteur radar, un système de freinage, un système de gestion du moteur et l’interface homme-machine (IHM).

Appel d’urgence en cas de chute

BMW Motorrad a développé un système d’appel d’urgence pour prévenir automatiquement les secours en cas de chute. Ainsi, le système communique les coordonnées du GPS au centre d’appel BMW qui donne l’alerte aux secours. Ces derniers peuvent alors intervenir rapidement sur les lieux de l’accident pour porter assistance au blessé. Le pilote peut activer également manuellement l’e-call ou annuler l’appel au secours en appuyant sur un bouton s’il n’est pas blessé.

Eclairage qui analyse la trajectoire

L’entreprise française Gironac a mis au point un phare intelligent qui analyse la trajectoire du pilote pour éclairer la zone nécessaire. Baptisé « Iz Night », le dispositif comprend deux phares, un module électronique placé sous la selle de la moto relié à la batterie ainsi qu’un module situé à l’arrière du casque. Grâce à ces capteurs, Iz Night peut analyser la trajectoire de la moto pour ajuster les feux et éclairer avec précision l’endroit où le pilote regarde.

Les nouveaux équipements obligatoires dans les véhicules

A partir de mai 2022, de nouveaux équipements de sécurité seront obligatoires dans tous les nouveaux véhicules au sein de l’Union Européenne. Au total, 30 technologies devront être présentes dans les véhicules, dont :
  • l’avertisseur de somnolence et de perte d’attention du conducteur,
  • la reconnaissance de distraction du conducteur,
  • le signal de freinage et d’arrêt d’urgence,
  • la détection en marche arrière avec caméra,
  • la surveillance de la pression des pneus,
  • la facilitation de l’installation de l’EAD (éthylomètre anti-démarrage),
  • le système d’adaptation intelligent de la vitesse prévenant le conducteur des excès de vitesse,
  • l’aide au maintien de trajectoire,
  • la boîte noire.

Les risques des aides à la conduite sur le comportement du conducteur

Des outils mal connus des conducteurs

Bien que les aides à la conduite se généralisent dans les véhicules récents, ces dispositifs restent encore mal connus des conducteurs. Selon une étude réalisée par l’association UFC-Que Choisir en juin 2019, seuls 35 % des conducteurs disposant d’un véhicule équipé d’aides à la conduite pensent avoir été assez informés sur ces dispositifs lors de l’achat de ce dernier.

Selon l’association, cette mauvaise connaissance peut entraîner des difficultés pour le conducteur. En effet, l’automobiliste peut avoir un effet de surprise lors du déclenchement des dispositifs (activation du freinage automatique d’urgence, braquage correctif...) et avoir une réaction inappropriée.

Pour limiter les risques, il est recommandé aux conducteurs de bien lire le manuel d’utilisation des dispositifs et de les utiliser dans un premier temps à faible allure et sur route dégagée.

Un risque de baisse de la vigilance du conducteur

Outre l’effet de surprise, le conducteur peut ressentir un excès de confiance et être moins attentif sur la route. Un constat partagé par l’institut des assurances pour la sécurité routière (IIIHS) et le Massachusetts institute of technology (MIT) qui a réalisé une étude sur le sujet. D’après cette dernière, après un mois de conduite sur autoroute avec un dispositif d’aide de conduite de niveau 2 (régulateur de vitesse adaptatif, aide au maintien dans la file...), les conducteurs ont deux fois plus de risques de montrer des signes d’inattention.

Afin de limiter les risques liés à l’inattention du conducteur, l’organisme de test Euro NCAP (European new car assessment program) a instauré un nouveau protocole pour évaluer les aides à la conduite. Celui-ci prendra désormais en compte l’interaction de ces dispositifs avec le conducteur.
Pour cela, des caméras pourraient être insérées dans les tableaux de bord afin de contrôler l’attention du conducteur.

Avec ce nouveau protocole, une aide à la conduite performante devra disposer d’une bonne interface et d’une communication claire sur son fonctionnement de la part du fabricant pour obtenir une bonne note. L’objectif est que le conducteur puisse utiliser le système d’aide à la conduite de manière adéquate et garde le contrôle de son véhicule.
Pour plus d'informations sur le réseau Centaure,Contactez-nous
Accueil

12 centres
de formation

Alsace - Lorraine Bourgogne - Franche Comté Bretagne Centre Atlantique Midi-Pyrénées Nord-Est Paris - Ile-de-France - Sud Paris - Normandie Provence - Méditerranée Rhône-Alpes Sud-Ouest Paris - Ile-de-France - Nord
N°1 de la formation à la conduite sécurité sur site protégé, Centaure se distingue par des infrastructures et ses équipements au service des conducteurs.

12 CENTRES DE FORMATION
CHOISISSEZ LE VOTRE !

Centre n°1


Bretagne
/FCKeditor/UserFiles/Image/Visuels-Centre-Page-d-accueil/centre-bre.jpg
A 10 MINUTES DE RENNES :
3 PLATEAUX D ’EXERCICES, 1 PISTE MOTO
16 VEHICULES, 1 CENTRE DE BILAN TECHNIQUE


Centaure
Le Bois-Doré - RN 24
35650 LE RHEU

Tél. : 02 99 14 67 77
Fax : 02 99 14 67 70
Plan d'accèsLe centrePédagogieL'équipe
Formation pour l'entrepriseFormation pour
l'entreprise
Stage récupération de pointsStage récupération
de points
Stage prévention sociétaire GroupamaStage prévention
sociétaire Groupama
Stage prévention sociétaire Groupamastage particuliers

Nos 12 centres ...


Nos 12 centres régionaux de formation :

menu - nos centres

 
Suivez-nous
Partenaires
Groupama
Valid XHTML 1.0 Transitional